Belluard Festival 2019

Pour l’édition 2019, le Belluard festival a choisi comme thème l’impact de l’art. C’est le fil rouge des 24 projets à découvrir du 27 juin au 6 juillet. Voici un tour d’horizon du programme version 2019 🙂

 

Monnaie

Pas de campagne d’affichage cette année mais une campagne de corruption 🙂 Le festival nous fait un beau cadeau : elle émet sa propre monnaie et offre des belluards. Des billets de 10, 20, 50 ou 100 belluards sont en circulation. Vous pourrez utiliser cette monnaie hyper locale durant le festival : à la billetterie, au restaurant et aux bars du Belluard.

Pour en obtenir, restez à l’affût sur les réseaux sociaux du festival. Quasiment chaque jour, en mai et en juin, un commerce ou lieu culturel différent en donne à leur clientèle de manière aléatoire.

Et vous pourrez aussi en gagner prochainement via un petit concours sur MyLittleFribourg 🙂

 

Ouverture

Le festival innove encore et toujours et ce, dès la soirée d’ouverture le 27 juin à 19h avec une performance sociale énorme : le Social Muscle Club. Les compétences sociales sont comme un muscle : il faut les entraîner. Cette soirée est donc dédiée au partage et à l’entraide, dans une ambiance mêlant repas en commun (les participant.e.s sont répartis autour de petites tables rondes), musique, discours officiels, interventions artistiques et un jeu : réaliser le plus de vœux au cours de la soirée.

Le Social Muscle Club sera suivi, à 22h30, d’une performance sonore et visuelle par Augustin Rebetez et Romain Berger.

 

Théâtre

Dans Aleppo, a Portrait of absence, dix chanceuses et chanceux pourront choisir, sur une carte, un emplacement à Alep (en Syrie). Leur choix les mènera à découvrir un récit. Ces récits ont été recueillis auprès de personnes ayant réellement vécu à Alep. Dix actrices et acteurs de Fribourg incarneront ces porteurs d’histoire. Pour découvrir tous ces riches récits, vous devez donc venir dix fois, entre le 28 juin et le 6 juillet.

En 2017, Aurore Jecker se fait interpeller à plusieurs reprises pour sa ressemblance avec une certaine Helen W. Elle part en quête de cette inconnue et livre le résultat sous forme de soirée diapo insolite. A découvrir les 28 et 29 juin 2019.

Faire de l’art avec des débris de la guerre syrienne. Transformer des objets de destruction en œuvres d’art. C’est la zone grise dont s’empare All Inclusive. Dans cette vilaine comédie, vous suivrez une médiatrice qui explique une exposition à un petit groupe. Représentation unique le 28 juin 2019.

 

Danse

Un terrain de basket accueillera A journey on moving grounds. Lors de 3 représentations, un paysage scénique, des danseuses et danseurs et le public seront en mouvement.

Dans la peau de l’autre est un ovni qui nous vient de Kinshasa. Une seule représentation le 2 juillet 2019 ! Voici un extrait de cette pépite sur-vitaminée :

Dans Labourer, des tambours jouent de façon autonome pour accompagner un ballet. Représentation unique le 5 juillet.

 

Performances

L’Afrique du Sud s’invite dans le festival avec Baqamile : un spectacle immersif où vidéo, chant et danse font dialoguer des mondes parallèles. Deux représentations le 29 juin et le 30 juin 2019.

Un jeu d’équilibriste sans titre (Unfortunately Still Without Any Title) ni paroles impliquant 2 personnes : l’un évolue sur scène avec les yeux bandés, le second installe des objets fragiles sur scène. Représentation unique le 29 juin. Si vous avez des objets fragiles dont vous n’avez plus besoin, vous pouvez les déposer à l’Arsen’alt le 27 ou 28 juin.

Deux artistes se trouvent échoués sur une île inhabitée. Ils réfléchissent à une nouvelle coexistence entre l’homme et la nature. Le fruit de ces réflexions est à découvrir le 30 juin dans Nature Politics, or: how to leave nature alone.

Une vision masculine sur le rejet et des stéréotypes, c’est ce que propose Rejected. Une playlist de chansons sur le thème du rejet sert de fil rouge aux artistes. Représentation unique le 4 juillet.

Un brin d’optimisme avec Solutions et son concept très original. Cette pièce a été développée en ligne avec des artistes, des scientifiques et d’autres individu.e.s du monde entier. Mais quand elle est jouée, c’est dans un contexte hyper local. Pour la version fribourgeoise, les interprètes seront des habitant.e.s du quartier d’Alt. On verra le 6 juillet quelles solutions ils / elles ont à nous proposer.

Une occasion d’écouter de l’espéranto mais pas que… Dans European Songs, une artiste polonaise propose un spectacle entre concert, stand-up et TED talk sur un sujet intarissable : l’Europe. Représentation unique le 6 juillet 2019.

 

Concerts

La norvégienne Stine Janvin crée de la musique électronique avec sa voix ! C’est intense et déroutant. Une seule occasion de l’écouter : le samedi 29 juin !

Avec le pianiste Lubomyr Melnyk, attendez vous à un moment de grâce et de beauté ! Pour l’anecdote, ce virtuose a établi deux records du monde : il a joué avec chaque main jusqu’à 19.5 notes par seconde tout en maintenant une vitesse de jeu entre 13 et 14 notes pendant une heure complète. Représentation unique le 3 juillet 2019.

Autre style avec Chaosphonie : un homme orchestre transporte sur le dos des instruments qui jouent du rock tout seul. Représentation unique le 4 juillet.

Le vendredi 5 juillet, place à une improvisation mêlant musique et projection avec Burning Spiaggia (…) – Pyre Musik Mïzik.

 

Autres Concepts

Durant tout le festival, vous aurez accès à Cambium : une installation sonore en forme d’arbre. Les morceaux seront mixés et diffusés en direct.

Dès le 2 juillet, un jeu de cartes sera disponible à l’emprunt au bar du festival. Le but ? Converser.

Le cabinet des réalités proposera des salons de discussions. Le public pourra débattre avec 12 spécialistes sur l’impact de l’art et l’utilité de la culture. Il y aura 4 salons simultanés par heure et le public pourra changer de salon à chaque heure, le dimanche 30 juin entre 15h et 18h.

Les formations importées sont un superbe concept étrenné lors de l’édition 2018 du festival : un échange de savoirs où “le/la prof” est un réfugié.e.s et “les élèves” sont des personnes d’ici. Deux cours sont proposés en parallèle (le mardi 2, mercredi 3 et jeudi 4 juillet) sur la réflexologie, la musique traditionnelle, la mode, la peinture ou une langue. Le programme définitif sera en ligne tout prochainement.

Autre type de migrant.e.s mis à l’honneur: les expatrié.e.s. Avec Surpassing the Beeline, trois expats vivant à Amsterdam et trois expats vivant à Fribourg concoctent des plats typiques de leur pays d’origine. Autour d’une table, nous partageons donc un peu de leur culture, de leurs souvenirs et expériences. Il y aura 3 occasions à saisir le jeudi 4, vendredi 5 et samedi 6 juillet.

Pour clore le festival, rendez-vous pour un ciné-concert dans un Fribourg Ni Vu Ni Connu. Dans cette séance de minuit, on plongera dans le Fribourg des années 60, grâce à des images inédites issues des archives de la BCU. Une avant-première avec de la musique live jouée par la violoncelliste Sara Oswald et le bricoleur en musique électronique Feldermelder.

 

Workshops

4 workhops sont proposés durant ce festival sur la danse de rue à Kinshasa, le jeu de la monnaie, les masculinités et le fait de converser avec des cartes. Les inscriptions sont d’ores et déjà ouvertes via workshop@belluard.ch.

 

Vous savez tout

La billetterie est ouverte. Si le cœur vous en dit, vous pouvez offrir des billets suspendus.

Si vous voulez vivre le festival de l’intérieur, devenez bénévole.

Enfin, si vous voulez inviter chez vous Anja Dirks, la directrice du festival, pour qu’elle vous parle du programme 2019 agrémenté d’anecdotes, faites-vous plaisir 🙂